Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 24 octobre 2014

Des fleurs pour un rêve

Des fleurs pour un rêve

Dans l’interprétation d’une œuvre, Il faut se laisser guider par son inspiration afin de faire partager des émotions. Voici Des fleurs pour un rêve, dernière création en terre.

Dans la douceur de son visage, des pensées s’envolent vers le lointain.

Beauté d’une fleur éveillée, elle se sent si bien dans sa silhouette féminine.

Dans sa robe de dentelle elle attend le jour, ou peut-être, quelqu’un viendra chercher la rose qu’elle porte en elle …

Du geste pour créer un corps, à la matière pour donner la vie, naissent des sentiments pour éveiller votre regard. C’est un réel plaisir de vous faire partager ces moments d’atelier.

Des fleurs pour un rêve Des fleurs pour un rêve Des fleurs pour un rêve

samedi 1 mars 2014

La vie est un roman

La vie est un roman

Arracher de la terre une vie, une émotion, une tendresse, un geste… pour enfin saisir de cette vie un regard.

Un regard sur soi, un regard sur les autres. Ne faut-il pas savoir regarder, donner et partager pour recevoir en retour des mots simples de bonheur. N’est-ce pas cela qui nous rend heureux !

Dans toutes les disciplines artistiques, les messages laissés par les artistes peuvent être empreints de poésie voir parfois de gravité. A chacun d’y découvrir la démarche artistique du créateur pour percevoir un regard sur l’interprétation de son œuvre longuement réfléchie et retravaillée.

Dans cette nouvelle sculpture la vie est un roman, c’est un peu le message d’une femme si douce et sereine soit-elle, laissant sur un parchemin des mots.

Elle écrit peut être sa vie, non, le rêve d’une autre vie.

Pour la première fois dans cette création je vais associer le bronze et le verre. Par la transparence des supports je vais donner à cette sculpture une impression de vide et d’équilibre dans l’espace.

Je vous montrerai les photos quand j’aurai bien avancé sur cette sculpture. La première étape du modelage étant terminée, je vais maintenant réaliser un creux perdu en plâtre pour en sortir une résine. Tout un travail !

A bientôt pour de nouvelles photos.

La vie est un roman La vie est un roman

vendredi 15 mars 2013

L'anneau de la volupté

L'anneau de la volupté

La danse comme la sculpture appartient au silence de l’esprit… Pas après pas, geste après geste, une oeuvre va prendre naissance. Voici une nouvelle création pour une nouvelle sculpture. Dans le silence, les artistes n’ont ils pas besoin de cette légèreté intérieure pour s’élever au-dessus du quotidien…

C’est toujours avec la même recherche du mouvement et de l’harmonie du corps que L’anneau de la volupté sera présenté en bronze. Cette sculpture rejoindra la nouvelle collection tant attendue de l’exposition Pour la beauté du geste. Un hymne à la sensualité et à la volupté du corps qui m’aura demandé beaucoup de travail pour cet évènement.

Un article vient de paraître sur cette exposition dans la revue Univers des Arts. Je vous le ferai partager prochainement en le mettant en ligne sur le blog et le site.

L'anneau de la volupté L'anneau de la volupté L'anneau de la volupté L'anneau de la volupté

mercredi 5 septembre 2012

L'inspiration.... du doute aux moments de bonheur.

Se sentir libre et se laisser vivre de son inspiration permet à l’artiste de rentrer dans le monde imaginaire de la création et de l’interprétation. Ce temps si précieux qui nous est accordé ou que nous prenons, nous donne la possibilité de nous exprimer. Mais que se cache t-il réellement derrière ce temps quand l’artiste dans ces premiers balbutiements crée son œuvre?  Rêve, magie, espoir, désespoir !!!!

La naissance d’une grande œuvre prend souvent naissance dans la douleur, c’est ce que disait Ludwig Van Beethoven.

J’en suis convaincu. La tourmente des idées liée à l’exigence de la créativité procure du rêve mais peut provoquer du doute et même une certaine angoisse. Cette inquiétude vous fait réfléchir et grandir. En temps qu’artiste combien de fois je me suis remis en question, peur de ne pas être compris ou de ne pas être satisfait.

Détruire une sculpture dans l’atelier après des journées de travail, voir des semaines, cela doit vous surprendre. Cela arrive même après 35 ans d’expérience. Faire et refaire, construire et casser.  Enfin recommencer pour redonner une nouvelle une vie à son œuvre. Moments de joie, moments de doute, la vie d’un peintre, d’un musicien, d’un poète, d’un sculpteur, doit composer avec ses sentiments de haut et de bas pour interpréter cette mélodie de ses rêves intérieurs.

De cette volonté qui s’est forgée au fil des années, j’ai voulu faire naître des sculptures d’une infinie délicatesse, j’espère y avoir réussi.

Je trouve que tout ce qui est beau à regarder ou à écouter semble si simple à faire ou à jouer. Cela nous fait parfois oublier les efforts du créateur qui se cache derrière ces interprétations. N’est-ce pas la clé de la réussite et du talent qui opère comme par magie dans le silence des mots…

Dans l’espace et le temps. Nouvelle création

Dans l'espace et le temps Dans l'espace et le temps
Dans l'espace et le temps Dans l'espace et le temps Dans l'espace et le temps Dans l'espace et le temps

Un regard tourné vers une étoile qui brille à tous jamais dans mon cœur et qui ne pourra s’éteindre. Toi qui m’a tout donné de la vie, toi qui m’a tenu la main pour faire mes premiers dessins, tu me manques déjà beaucoup.

jeudi 16 février 2012

Dans l'atelier la vie s'anime ou s'endort.

La vie de l’atelier est rythmée par des jours qui se suivent et ne se ressemblent pas toujours. Le silence a ses mots. Je devais vous montrer cette sculpture terminée depuis une dizaine de jours mais d’autres priorités m’ont obligé à laisser cette terre et à travailler sur des moules. Pendant ce temps là, ma sculpture est restée bien sagement enveloppée sous un plastique humide. Une journée sur Paris et dans les fonderies pour mettre sur pieds les prochaines expositions et me voilà de retour en Bretagne. J’ai enfin retrouvé celle qui m’attendait dans l’atelier sur sa sellette, ma sculpture, que j’ai envie d’appeler Tendresse abandonnée.

Tendresse Abandonnée

Si vous souhaitez découvrir quelques-unes de mes créations et si vous êtes sur Paris à ce moment là, vous pourrez vous rendre au 44ème Salon Ile de France de Bourg la Reine.

Cette exposition se tiendra du 3 au 18 mars 2012, je présenterai entre autre le Ballet de l’Étoile, Voltige au trapèze et Le lac des cygnes.

vendredi 3 février 2012

Pour la beauté du geste

Pour la beauté du geste

Pour la beauté du geste, faire de nos sentiments des instants choisis, faire naître l’étincelle pour que l’inspiration jailli et qu’enfin apparaisse l’envie d’aimer.

Par ces quelques phrases, la passion ce résume en ces mots, aimer ce que l’on fait !

Après tous ces instants de complicités dans l’atelier entre elle et moi, la nouvelle sculpture “Pour la beauté d’un geste” a pris naissance sous mes doigts. Une nouvelle création dans une pause simple et harmonieuse.

Pour la beauté du geste Pour la beauté du geste

Actuellement je travaille sur un nu, il me reste encore quelques journées pour le terminer. Le port de tête aura une grande importance. Dans un charme de sensualité, se dégagera une tendresse abandonnée. J’ai hâte de vous montrer cette nouvelle sculpture…

Si vous souhaitez déjà découvrir une ébauche de la collection 2012-2013, entre les terres, les résines et les moules, vous pouvez vous rendre à l’atelier galerie à Dinan. C’est avec plaisir que je vous recevrai. Pour la sortie des bronzes de fonderie, il faudra attendre au plus vite la fin d’année. En raison des commandes qui s’accumulent nous prenons beaucoup de retard.

Vous pourrez  voir quand même certaines de mes sculptures dans différentes expositions sur la France. Régulièrement je vous annoncerai les lieux et les dates. Vous pouvez déjà retenir cette exposition, XXIIème Regards sur les Arts en Bretagne à la Collégiale Notre Dame de Lamballe, du 22 septembre au 14 octobre 2012.

Pour information: www.regards-sur-les-arts.com

vendredi 6 janvier 2012

Sur une balançoire, le temps s'est écoulé

 Malgré que le ciel soit assez sombre, les rayons de lumière hésitent et finissent par entrer dans l’atelier, faisant jouer ainsi, les ombres sur les statues de terre, de plâtre et de bronze. Dans cette ambiance, où l’imagination rythme le cœur de cette vie, dehors des signes précoces annoncent le printemps. La douceur est bien là. Il suffit d’observer les fleurs, de regarder le bourgeonnement des arbres ou d’écouter au petit matin le chant mélodieux des oiseaux. J’aime ces moments là que je peux apprécier de mon atelier, des moments de tranquillité et de rêveries.

Sur une balançoire, le temps s'est écoulé Sur une balançoire, le temps s'est écoulé Sur une balançoire, le temps s'est écoulé

Devant mes sculptures en ébauche, mes mains caressent la terre, la vie naît et s’anime, ma mémoire me plonge dans mon enfance.

Je me souviens des bois, des champs, de la nature, du vent qui balayaient les nuages dans un ciel chargé, et par surprise, laissaient apparaître un espace de ciel bleu qui illuminait les vallées de mon village Breton.

De mes 5 ou 6 ans, mes petits pas traçaient déjà dans les chemins creux, une vie simple et pure. Émerveillé à l’écoute d’un ruissellement d’eau transparente, à l’odeur des foins qui annonçaient les premières chaleurs de l’été, je vivais heureux et j’écoutais les paroles de mon père qui me guidaient.

Aujourd’hui, c’est moi qui voudrai t’aider à te faire un pas. Ce pas que tu faisais si bien en m’accompagnant dans cette découverte de la vie, mais, je suis impuissant devant ta maladie, je voudrais tellement prendre ta main pour te sortir de cet endroit aux blouses blanches, pour qu’enfin nous puissions retourner près de la rivière.

Je pense beaucoup à toi et je ne cherche qu’à puiser ma force et mon inspiration dans tout ces moments de vie.

Cette mélancolie d’un temps jadis se retrouve dans la dernière sculpture que je viens de terminer. Sur une balançoire, le temps a passé et j’ai voulu l’arrêter.

Demoiselle au visage rempli de douceur, sous ton chapeau de fleurs, et dans ta robe si légère, à quoi penses-tu ?

samedi 10 septembre 2011

Voltige au trapèze

Vous suivez mes créations ! Vous êtes beaucoup plus habitué à découvrir mon travail représentant des corps féminins…

Voltige au trapèze

Ne soyez pas surpris. Voltige au trapèze n’est pas vraiment une exception. J’ai déjà réalisé trois chorégraphies de danseurs mais toujours en couples. Peut-être les connaissez vous déjà. Le premier était un porté, un hommage à Maurice Béjart Le Ballet de l’Étoile réalisé en 2008. La seconde sculpture Le Lac des Cygnes a été réalisée en 2009 pour l’exposition Symphonie du mouvement à Dinan. Le troisième couple de danseurs créé en 2011 est actuellement en fonderie, il sera présenté à l’exposition de Châtillon et s’appellera Le Ballet de la Scala. Voici donc mes trois danseurs. Vous pouvez retrouver ces sculptures sur le site www.brandily.com.

Voltige au trapèze s’inscrit dans un autre registre. Dans cette création, je quitte le monde de la danse pour rejoindre l’univers de l’acrobatie. Je suis allé voir depuis quelques années différents cirques. Je reste passionné par la vie de ces artistes et par le travail réalisé, je trouve qu’ils ont beaucoup de mérite. En parallèle, je continue toujours à regarder le monde de la danse en allant voir les danseurs à l’Opéra de Paris afin de m’imprégner des chorégraphies.

Pour en revenir au cirque j’ai toujours été impressionné et séduit par ces numéros de voltige. Dans cette discipline, je retrouve vraiment ce que j’ai toujours cherché à traduire dans mes sculptures, c’est à dire le mouvement dans l’espace. Un autre élément important qui me donne envie de travailler ces corps, c’est de pouvoir transmettre la puissance de l’anatomie tout en étudiant la musculation et les étirements. J’oublie volontairement la grâce pour la remplacer par la force. C’est un autre exercice mais je pense que dans la sculpture un artiste doit savoir aussi bien s’exprimer dans une œuvre tout en douceur en cherchant des courbes pour rendre la légèreté et il doit savoir aussi travailler en force en cherchant des volumes pour rendre la puissance.

Voltige au trapèze Voltige au trapèze Voltige au trapèze

Si vous le souhaitez, n’hésitez pas à me laisser vos impressions sur ces œuvres et sur ce journal d’atelier. Cet été, vous avez été nombreux à me parler de la naissance de ce blog lors de votre passage à la galerie. Sans aucun doute vous aimez et appréciez son contenu, merci d’avance pour ce regard et votre sensibilité.

mercredi 10 août 2011

Libre comme un oiseau

 Bretagne que tu es belle !!!

J’aime rêver quand je pense à cette belle région. Ces bords de mer, ces villages, sa campagne, tout est souvenirs d’enfance. Un endroit où il fait bon vivre. C’est l’été, les blés des champs bercés par le vent du large ont changé de couleurs pour devenir des mosaïques aux épis d’or. Une nature envoutante aux parfums si différents. Un endroit où j’aime respirer la tranquillité, un endroit où je me sens si bien.

L’été, c’est un peu une autre vie pour moi, je profite de ces plaisirs extérieurs et je délaisse l’atelier pour me consacrer un peu plus à la galerie. Pour les personnes qui veulent découvrir Dinan , une visite s’impose. C’est une ville incontournable, une ville riche par son patrimoine et son histoire, et bien sur, ne pas oublier de descendre la rue du Jerzual bordée de maisons à colombages pour arriver au port.

Libre Comme Un Oiseau Libre Comme Un Oiseau

Libre comme un oiseau, c’est le titre que j’ai donné à ma nouvelle sculpture. C’est un travail que j’ai réalisé au printemps, l’oiseau viendra t-il se poser dans la main ou cherchera t-il à retrouver sa liberté ? Je vous laisse le choix de votre imagination. Voici des photos de la sculpture en modelage. Je vais mettre très prochainement l’animation de la résine sur le blog.

Je vous souhaite à tous un bel été et surtout de bonnes vacances.

Libre Comme Un Oiseau Libre Comme Un Oiseau

vendredi 8 juillet 2011

Sous les doigts, se dévoile la naissance d'une demoiselle appelée "Ombrelle"

Ombrelle

Voici quelques photos de modelage prises pendant l’évolution du travail.

Je suis heureux de vous montrer cette nouvelle sculpture. Je sais que vous êtes nombreux et impatients de découvrir les nouvelles créations.

J’ai voulu dans ce travail de modelage rechercher avant tout le mouvement aérien afin de donner cette légèreté et cette impression d’envol. Voici ce que j’essaie de transmettre dans la majorité de mes œuvres grâce à l’inspiration des chorégraphies de la danse. Je pense que la vie d’une sculpture prend naissance dans le mouvement du corps. Ce geste si beau à regarder et à lui seul peut dégager une belle émotion de liberté.

Ombrelle Ombrelle Ombrelle Ombrelle

D’une photo à l’autre, la sculpture prend vie. Il me reste à réaliser l’ombrelle, j’ai préféré la faire directement en résine pour plus de solidité.

Dès que je vais avoir fini le creux perdu en plâtre sur la terre, la résine sera ensuite coulée et entièrement retouchée. Je vous montrerai les photos et si possible une animation afin que vous puissiez découvrir cette gracieuse demoiselle dans toute son élégance avec sa robe à dentelle nommée “Ombelle”.

page 2 de 2 -